Devenir pilote de drone professionnel

formation pilote de drone

Le pilotage de drone professionnel est un métier émergent qui commence à gagner de la place au niveau du marché français. L'exploitation de cet outil de haute technologie peut se voir dans différents secteurs. En effet, au départ seuls les militaires disposaient des aéronefs pour surveiller des sites cibles. Aujourd'hui les drones sont utilisés dans plusieurs activités en rapport avec la production audiovisuelle. Ces gadgets ultraperformants ont accès à un espace généralement hors de portée ce qui rend leur usage particulièrement intéressant. Mais mentionner « professionnel » sous-entend un programme de formation spécifique. Depuis juillet 2018, le pilotage de drone est encadré par certaines règles strictes surtout pour les professionnels qui veulent en faire leur métier. Voici les détails.

Un métier accessible à tout le monde

En France, il est exigé que tout pilote de drone suive une formation professionnelle spécifique théorique et pratique pour pouvoir en faire un métier. L'exercice ne se résume à radiocommander l'appareil. Il consiste également à paramétrer la caméra utilisée pour les prises de vue aériennes et à faire un rapport de vol. Le pilote doit disposer d'un carnet dédié à cet effet. Par ailleurs, il doit aussi assurer le côté technique de l'appareil. Une expertise approfondie sur les matériels et les équipements est nécessaire. Pendant le contrôle du drone dans les airs, le pilote doit garder la communication avec les centres de contrôle avec lesquels il travaille. Tous ceux qui pensent disposer des compétences requises pour assumer ces différentes tâches sont éligibles à ce métier. A noter que cette fonction est encadrée par la DGAC ou Direction générale de l'Aviation civile. Le but étant d'assurer la sécurité civile.

Le choix de l'auto-formation

Un large éventail de modèles de drone est aujourd'hui proposé sur le marché. Pour pouvoir aspirer devenir un jour pilote professionnel de drone, il est important de s'entraîner. Chacun est libre de se former à partir de ses propres moyens. Pour s'exercer, il suffit de disposer d'un gadget technologique préalablement équipé, de se rendre dans une zone isolée, sans aucun obstacle et dont l'accès est autorisé. L'entrainement peut prendre plusieurs heures pour finalement avoir la maîtrise des différentes fonctionnalités de l'engin. Commencer par un modèle bon marché puis évoluer ensuite avec d'autres plus sophistiqués facilite l'auto-apprentissage. Il est bon de savoir que cette pratique reste conditionnée à bien des niveaux. En effet, se servir d'un drone dans une activité particulière nécessite une homologation de la part de la DGAC. Cette règle date du 1er juillet 2018 et reste en vigueur. Il faut aussi que le pilote soit détenteur d'une attestation d'aptitude aux fonctions de télépilote. Ce document est obtenu auprès d'un formateur agréé ou d’un centre de formation. Et pour faire du pilotage de drone une profession, des qualifications techniques sont demandées. Cela concerne par exemple la thermographie aérienne.

Le cursus à suivre pour un pilote professionnel en devenir

Comme mentionné ci-dessus, suivre une formation pilote de drone est la seule possibilité pour prétendre devenir professionnel. Le néophyte suit, dans un premier temps, une formation théorique dans une école de la DGAC. La durée totale de l'apprentissage est de 1 h 30 environ. Pendant ce temps, il doit atteindre un score minimal de 75 % de réussite. L'étape suivante consiste à mettre en pratique les connaissances acquises. La formation dure 5 jours pendant lesquels l'apprenti doit prouver sa maîtrise de l'engin lors d’une simulation dans un contexte précis. Seul un organisme de formation peut dispenser les cours de pilotage. Une attestation de formation est délivrée aux apprenants qui ont réussi l’ensemble du cursus.